Aires et services

Découvrez l'aire de Lozay en hommage à l'histoire romane

Entre Saintes et Niort sur l’autoroute A10, faites une pause sur l’aire de Lozay et découvrez un musée à ciel ouvert qui célèbre les joyaux de l’art roman.

Déambulez dans un jardin végétal et minéral à la gloire de l’art roman

Lors de votre passage en Charente-Maritime sur l’A10, quittez l’autoroute et offrez-vous un voyage dans le temps. A une dizaine de kilomètres de Saint-Jean-d’Angély, découvrez l’aire de Lozay qui rend hommage à l’art roman dans la région de la Saintonge. Ce « jardin de l’art roman » célèbre l’art rural des tailleurs de pierre qui, à l’aube du Moyen Âge, ont bâti de véritables trésors. A l’heure des conquêtes romaines au début du second millénaire, ces artisans de génie ont érigé, de village en village, d’admirables églises et de nombreux édifices.

30 œuvres reconstituées dans la pure tradition des tailleurs de pierre
Sur 2 hectares, l’aire de Lozay propose une reconstitution de 30 de ces sites emblématiques. Avant même d’accéder à l’aire, vous pouvez déjà observer sur le bas-côté les 11 colonnes de la Lanterne des Morts de Fenioux, surmontés de leur lanternon ajouré. Ces pièces réalisées en calcaire de Sireuil (Charente) sont l’œuvre du sculpteur Frédéric Parizat et des compagnons du Tour de France. En arrivant sur l’aire de Lozay, 5 itinéraires vous sont proposés pour découvrir les répliques fidèles des églises et des villages de Saintonge. Découvrez d’abord l’œuvre « phare » présente sur le site : la façade de l’église d’Echebrune. Haute de 14 mètres, elle est ici minutieusement reconstituée. Tout au long de votre parcours, plongez dans le monde imaginaire des tailleurs de pierre romans. Vous serez surpris voire peut-être un peu effrayés par ces personnages ailés, démons et autres Vierges Folles gravés dans la pierre !
Sur la route de Saint-Jacques-de-Compostelle, offrez-vous une parenthèse enchantée, à la découverte de l’univers fantastique de ces joyaux romans.